TOME1

Que pourrait-on croire aujourd’hui de tout cela ?

Liberté = Est ce cela ? Travailler le mari et la femme simplement pour permettre aux enfants de vivre correctement . Se lever tôt , préparer les repas , la toilette des enfants l’école .Le travail devenu obligatoire, subir trop souvent le harcèlement où les femmes sont malheureusement en priorité .

Pourquoi toutes les sommes dépensées par l’Etat sans aucunes contrepartie ne servent -elle pas à une production si petite soit-elle?

Mettre des hommes sur les pavés, quand des femmes attendent, un peu de repos , de loisirs, de liberté;Et dire qu’en France en 2010 , il existe environ 4 millions de sans emploi .
C’est chère la liberté …

Égalité = Faut-il se voiler la face, ou répartir le travail à tout le monde ?

Faut-il continuer à penser qu’il à des gens qui travaille beaucoup que d’autres n’ont pas de travail , que d’autre n’en cherche pas ou plus qu’un citoyen sur 10 vie dans des conditions très difficiles .
Qui aujourd’hui à fait une étude sur le coût réel d’un véritable salaire pour un travail décent par rapport à un R.M.I. Assujetti à tellement de vexations ?

Pourquoi infliger à tant de gens le stress et l’angoisse du chômage ?

C’est chère l’ Égalité …

Fraternité = Elle s’éloigne à grand pas
Quand une majorité rêve de richesse , de posséder une maison , pensent souvent qu’à eux , ne pensent que pour eux . D’autre ne pensent qu’à pouvoir manger à leur faim .

C’est vrai , je dérape je suis beaucoup trop idéaliste … .

ANNEXE TOME 1

Déclaration des Droits de l’homme et du citoyen
du 26 août 1789

Voici l’un des textes fondateurs de la démocratie dans le monde, la déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789. Ce texte est également le préambule de la Constitution française.
Aujourd’hui, la plupart de ces droits sont bafoués dans les pays qui se disent démocratiques. C’est pourquoi ce texte est toujours « révolutionnaire ». Une nouvelle mobilisation des citoyens est nécessaire pour réaffirmer ces droits et les faire respecter par tous, y compris par les entreprises
Les Représentants du Peuple Français, constitués en Assemblée Nationale,
considérant que l’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption des Gouvernements, ont résolu d’exposer, dans une Déclaration solennelle, les droits naturels, inaliénables et sacrés de l’Homme, afin que cette Déclaration, constamment présente à tous les Membres du corps social, leur rappelle sans cesse leurs droits et leurs devoirs; afin que les actes du pouvoir législatif et ceux du pouvoir exécutif, pouvant être à chaque instant comparés avec le but de toute institution politique, en soient plus respectés; afin que les réclamations des citoyens, fondées désormais sur des principes simples et incontestables, tournent toujours au maintien de la Constitution et au bonheur de tous.
En conséquence, l’Assemblée Nationale reconnaît et déclare, en présence et sous les auspices de l’Être suprême, les droits suivants de l’Homme et du Citoyen.

Article1er
Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.
Article2
Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’Homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté, et la résistance à l’oppression.
Article3
Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.
Article4
La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui: ainsi, l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.
Article5
La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.
Article6
La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
Article7
Nul homme ne peut être accusé, arrêté ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant: il se rend coupable par la résistance.
Article8
La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.
Article9
Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.
Article10
Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.
Article11
La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme: tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre à l’abus de cette liberté dans les cas déterminés par la Loi.
Article12
La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique: cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.
Article13
Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable: elle doit être également répartie entre tous les citoyens, en raison de leurs facultés.
Article 14
Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement d’en suivre l’emploi, et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.
Article15
La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.
Article16
Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.
Article17
La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

TOME 1

Jamais dans ma vie j n’ai pu une seule fois dire !
J’ai choisi mon métier. Les obligations de vivre seul ou en famille avec femme et enfants, vous conditionne constamment dans des besoins financiers qu’ils faut résoudre .

Dans les chais de mes parents j’ai appris à 12 ans le traitement des vins, leurs encollages, leurs filtrations, la mise en bouteilles, avec notre tonnelier . J’ai appris à faire un fût , à mettre un fond à 13ans .
A 17 ans avec une moto 125 Terraud que l’on m’avait prêté j’étais représentant pour une distillerie de Rochefort .

A partir de 18 ans je me suis retrouvé jardinier dans le marais Poitevin – Braconnier pour faire quelques sous, maraicher , aide cuisinier, barman , serveur , manœuvre en usine, massicoteur, chef d’équipe aux séchoirs dans l’usine de bois déroulé , contremaitre en remplacement à 21 ans .

Après un passage en école de laiterie à Surgéres , contrôleur laitier, fromager à Irleau 79, puis à Néré17 . 10 années passées comme contrôleur, chauffeur, fromager laborantin pour être ensuite grossiste en produits laitiers – Crémier à St Jean D’Angély, attaché commercial d’abattoir à Vannes et Chalais _ Grossiste en volailles et salaisons , éleveur avicole à Grassac 17 , représentant en machines agricoles , directeur de fabrication de bateaux de pêche et de plaisirs , cabinet de contentieux , directeur manufacture de vêtements , directeur commercial au Luxembourg , cabinet comptable et juridique , représentant en parfumerie, liquidateur amiable d’entreprise, ( travaux public , isolation ) marchand de biens , promoteur constructeur , restaurateur .

Tous les métiers que la vie m’a imposée pour des raisons physiques, pour des raisons financières , je ne pense pas en avoir vraiment choisis un seul . Il est très difficile de se rappeler de ses jeunes années , seul les photos permettent un retour en arrière . Ce sera au fil de ma mémoire que je vais écrire ce livre .

1945, la guerre vient de se terminer ; pour certains, ce sera l’euphorie, l’immense joie , la délivrance, le monde des merveilles. Pour d’autre ce sera le début d’un calvaire, des règlements de compte.
Tout le monde aura son brassard bleu_blanc_rouge marqué F-F-I- ( force française de l’intérieur ) tout le monde sortira son drapeau , tout se dira résistant.

Les jeunes femmes qui ont parlé aux allemands ou qui ont trouvé l’amour de leur vie parmi eux se verrons toutes les cheveux coupés très court cela en public pour les punir de leurs relations , jugées perverses .

Certains hommes profiteront de cet état de fait pour exercer sur leur propre femme leur jalousie, leur vengeance et laisser croire qu’il étaient eux aussi de vrais maquisards .

Pour moi , ma vie prendra un tournant pénible le 19 septembre 1944. Cette date marquera mon existence à jamais, en la promenant de long en large, de loin ou de prés , comme la mer joue avec ses vagues. La vie va bousculer d’avant en arrière sans qu’à un seul moment je puisse prendre le contrôle de ce que je souhaiterais faire d’elle .

19 Septembre 1944 , les allemands partent se réfugier dans ce qu’on appellera la poche de Royan .
Débâcle complète pour les occupants, ils fuient à toutes vitesse , laissant tout derrière eux, avec l’espoir de trouver sur la côte un bateau pour rejoindre leur pays . Terminé les patrouilles fini le bruit des bottes cloutées qui martelées le sol, terminé les peurs aux entrailles qui nous obligeaient à nous cacher au moindre bruit, quand le soir avec les copains, ont bravaient le couvre feu . HALTE PAPEIR !!!

Terminé cela, l’air était d’un coup de baguette magique beaucoup plus respirable, enfin libre … Quel bonheur ! On chantait tous a pleine voix ce chant des partisans, que l’on fredonnait doucement .
«  Ami entends-tu
Les cris sourds du pays qu’on enchaine !
Ami entends-tu
Les vol noir des corbeaux sur nos plaines »
Aujourd’hui après 65 ans passés , il est toujours là .

19 septembre 1944, les drapeaux bleu-blanc-rouge ont tous resurgis aux fenêtres , aux monuments à la mairie.

Tous les habitants sont dans la rue où passe de temps en temps une traction avant Citröen remplie de résistants .
Terminée ce drapeau français arborant une Francis dorée sur le blanc du drapeau .

Fini les chansons imposées à l’école «  Maréchal nous voilà » Fini les maximes imprimées en bas des photos que les enseignants distribuées pour notre bonne conduite en échange de 10 bons points = une carte postale à l’effigie du Maréchal Pétain. Au bas de chaque carte postale l’on pouvait lire en gros caractère des maximes exemple : «  Patience et longueur de temps valent mieux que force et que rage »
«  La patience est la meilleur forme de courage travail- famille- patrie- etc »
Terminé tout cela _ Vive la Liberté _L’égalité _ La Fraternité .
Je regarde le panneau fixe devant mon bureau et je relis encore avec plaisir «  Déclaration des droits de l’homme et du citoyen du 26 Août 1789 . »
Il est bon parfois de la relire

TOME I

Nous somme le 20/02/2002 . Tient ? trois 2 quatre 0, coïncidence ou commencerais-je à être superstitieux ? Je m’interroge ; Qui sait ?

Je viens d’arriver à l’Ile D’ Oléron dans un joli pavillon situé à 200 mètres de la mer .

La tempête fait rage. J’entends siffler le vent à travers les arbres d’un petit bois très proche de la maison . La curiosité me pousse vers une fenêtre , je vois les branches des sapins secoués dans tous les sens, ils laissent échapper des pommes de pins, celles ci jonchent le sol déjà couvert d’aiguilles pour former un tapis difforme . 

Je me mets à regarder la mer, les flots sont complétement déchainés ; Une mousse blanche par endroit verdie par des algues, recouvrent sa surface. Des vagues énormes, se lancent sans relâche à l’assaut des rochers ou elles viennent se fracasser , se briser. Elles reculent et reviennent sans aucun répit , dans un grondement assourdissant. 

Le soir arriver, tous les bruits insolites me tiennent éveillés. Au loin, apparaissent comme une grande muraille enflammée , les lumières des villes qui se reflètent sur l’eau. 

Je pense , je rêve – sur un cadeau que j’envisage de faire à mon retour _ J’écris _ 

La nuit j’entends le bruit de la mer déchainée , les vagues qui se brisent  sur les rochers me tiennent éveillé pour ne penser qu’a toi . 

Parfois il me vient à l’esprit des pensées sorties d’où on ne sait d’où ; Elles me surprennent, elles m’enchantent.  Avec cet univers de décors agréable, je finis toujours par m’endormir .  

Au petit matin le temps est toujours exécrable, de loin on croirait voir venir un attelage de dragons en folie dévalant dans un nuage de poussières, crachant à pleines gorges des flots énormes d’une mer déchainée . Quel spectacle ! Quelle beauté! Quelle force, il s’en dégage. Magique , intouchable , sure d’elle . Je reste sans voix devant l’infini qui s’ouvre à mes yeux . Cette mer intraitable qui dévoile sa terrible force pour ne pas avoir à s’en servir .
Que sommes nous vraiment , face à cet océan en colère ? Le petit galet qu’elle promène, le grain de sable qui roule … STOP _ Il faut savoir s’arrêter ; Je suis là pour écrire pas pour rêver .

30 métiers pour une vie ; Pour moi il ne s’agit pas de vous donner des recettes pour réussir une vie mais beaucoup plus simplement de raconter l’histoire d’un homme lâché dans la vie sans diplôme, sans métier, infirme de la main droite , sans famille, un jeune homme balloté ça et là au grès du temps tout simplement parce qu’il faut vivre , parce qu’il faut réfléchir constamment, où et comment l’on va manger , pouvoir dormir, chez qui?
Comment à 18 ans seul sans bagages à pied, sans un centimes, juste avec les fringues que l’on à sur le dos .
Comment peut-ont envisager l’avenir et survivre ?

preface

Je suis né à Saintes le 11 Octobre 1929 de Deschamps Raoul et Madeleine Gachet.

Un préface écrite dans une voiture . 
Pourquoi pas ? 

C’est ce que je fais en ce moment, je suis là , attendant une amie qui en a en principe pour un petit moment. Alors pourquoi pas commencer aujourd’hui à élaborer un brouillon dans ma voiture . Je n’aime pas attendre sans rien faire, cela m’est insupportable .Je lis tout ce qui traîne par négligence dans les vides poches des portières ( journaux, cartes, dépliant, etc.) . 

Mais aujourd’hui c’est peu être un rêve de toujours qui vient de naître _ ECRIRE_ Ecrire un livre sur une vie ou il y a tellement à raconter . Sur une vie qui fût la mienne , avec ses épreuves parfois très douloureuses ; Les jalousies, les injustices, les calomnies; Mais aussi les joies qui parfois vous redonnent la force de vous battre encore et encore. 

J’ai vécu des épreuves très pénibles dans ma vie j’ai du me battre souvent seul, la rage au ventre certainement ce que l’on appelle aussi l’instinct de survie , si douloureux soit-il. 

Aujourd’hui j’ouvre les pages de ma vie pour tout ceux qui se trouvent dans la tourmente, qui se trouvent désespérés , en difficultés, ceux qui souffrent moralement, physiquement , aux innombrables pessimiste . 

Un message simple en découle  » Ne soyez jamais le vaincu, résistez constamment , battez vous, Allez Debout _ COURAGE _  »

Je dédies ses lignes à tout ceux qui m’ont encouragés . A  ceux qui en m’offrant une maison dans l’île d’Oléron m’ont permis pendant une semaine d’écrire le début d’une longue histoire. 
Démarrer enfin un aperçu de la drôle de vie qui fût la mienne . 

 

Esperance d'un être... |
margueritegauthier |
Les petites pensées du jour |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | je t'aime
| L'illusion: Entre amour et ...
| ortorexico-boulimicus